A la suite d'un don en nature consistant en un lot de machines à coudre nous nous sommes aperçus que l'un des moyens de resocialiser les adultes et de les impliquer dans la vie associative était de leur faire retrouver des techniques artisanales.

Dès l'arrivée des machines à coudre, des adultes ont été formés à leur utilisation. Confection de vêtements, apprentissage de la broderie ont très vite suivies. Un travail collectif s'est développé et un "artisanat traditionnel local" est né.

Depuis, le salaire d'une trentaine de mamans est financé directement par la vente de leur production et ne "coûte" plus à l'association. On peut dire que cette activité s'auto finance complètement.